Menu
RSS
Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter

Le gouvernement replique à l'interview de Hama Amadou

  • Écrit par Niger Express

Suite à l’interview accordée à l’hebdomadaire Jeune Afrique no 2800 du 7 au 13 septembre 2014 par M. Hama Amadou, Président de l’Assemblée Nationale, sur les raisons de sa fuite du Niger, avant même la décision d’autorisation du bureau de l’Assemblée Nationale en vue de sa mise à disposition de la justice dans l’affaire dite des bébés importés  du Nigeria, le Gouvernement tient à apporter les éléments de clarification suivants :


1.    Sur la base de la requête du Procureur de la République transmise au Ministre de la Justice, le Gouvernement a demandé au bureau de l’Assemblée Nationale d’autoriser la mise à disposition à la justice du député Hama Amadou dans le cadre de l’instruction du dossier de l’affaire de « supposition d’enfants ». Ainsi que l’a dit la Cour Constitutionnelle dans son Arrêt n°12/CC/MC, rendu le 04 septembre 2014, le bureau de l’Assemblée Nationale est compétent, hors session, pour autoriser l’arrestation d’un député ;
2.    En dépit des allégations de M. Hama Amadou, ce dossier est et demeure strictement judiciaire. Le Niger étant un Etat de Droit, ce dossier, comme tous les autres,  est traité judiciairement, sans aucune interférence politique. Au Niger, et cela est unanimement reconnu, la justice est indépendante, ainsi qu’il l’a lui-même déclaré au cours de ses interventions antérieures. Il sait qu’elle n’est pas une justice aux ordres ;
3.    Comme à son habitude et chaque fois qu’il est incapable d’assumer les conséquences de ses actes répréhensibles, M. Hama Amadou fuit le Niger et se fait passer pour la victime des autres en inventant des mensonges grotesques tendant à faire croire que les autorités en place veulent attenter à sa vie. Il est connu de tous que l’intéressé est coutumier de ce genre de déclarations paranoïaques par lesquelles il prête aux autres ses propres intentions. Par le passé, il a porté la même accusation contre les Présidents de la République qui se sont succédé depuis l’avènement de la démocratie au Niger.
Aujourd’hui, plus personne ne croit, un seul instant, à la thèse de planification d’assassinats politiques au Niger encore moins se laisser abuser par les propos de M Hama Amadou, passé maître dans l’art de tentative de déstabilisation des régimes auxquels il n’appartient pas..
M. Hama Amadou veut faire croire que le Président de la République a planifié d’attenter à sa vie en raison de sa candidature à l’élection présidentielle de 2016. Le Président de la République, démocrate et humaniste convaincu, n’est pas moulé dans cette culture de violence politique. Son combat, depuis toujours, est d’approfondir et de consolider le cadre démocratique et l’Etat de Droit au Niger. Imbu des valeurs démocratiques, le Président de la République est convaincu que le pouvoir se gagne par la voie des urnes.
4.    Contrairement aux affirmations de M Hama Amadou, la Justice a bien requis le test ADN, mais aucun des présumés parents de ces bébés ne l’a accepté.
5.    Conformément aux engagements de Son Excellence ISSOUFOU MAHAMADOU, Président de la République, Chef de l’Etat, le Gouvernement réaffirme sa ferme volonté à promouvoir, sans relâche, la démocratie et l’Etat de Droit au Niger. Il tient à rappeler que tous les Nigériens sont sous l’empire des mêmes lois. De ce fait, il ne saurait y avoir d’application sélective de la loi au profit de qui que ce soit.

BAN 2 OK POUR SITE

Bookmaker with best odds http://wbetting.co.uk review site.

Les hôtels de Niamey

Presse Mondiale

Presse Nationale

Infos pratiques

  • Publicité
  • Partenariat
  • Version mobile
  • Cookies & Cache
  • Responsabilité
  • Flux RSS